L'ASEN
CarnavalCassebrasContest

Mais que fait ce marsupilami dans notre salle d’escalade ? Pourquoi y a t’il un homme des cavernes qui se balance suspendu à un anneau accroché au plafond ? Tiens, il y en a qui ont dormi là ? Ils sont encore en pyjama ! Des Africains ont fait le déplacement ? Et puis la cordée de vieux alpinistes avec tout leur barda qui utilise les prises pour faire de l’artif, elle sort d’où ? On ne parle même pas du strip-teaser qui fait son show sur le cube ou des travestis accoudé au bar (un bar ? Dans notre salle ? ) Heureusement que monsieur loyal est là pour mettre un peu d’ordre dans tout ce capharnaüm… Maintenant c’est sûr, ce samedi 10 novembre la salle Asenaline n’est pas dans sont état habituel !

Que se passe t’il ? Oh, pas grand chose ; juste une compétition de bloc… Mais ceux qui pensaient venir pour faire des points pour la coupe du monde, se prendre la tête avec d’autres concurrents et se la jouer calculateur ont dû se sentir bien seuls (y en avaient t’il d’ailleurs) dans ce joyeux carnaval. Compétition populaire et amicale, voilà le mot d’ordre de la journée… Bonne humeur de rigueur.

Pourtant il y a quelques aspects où ça ne rigole pas…

L’organisation tout d’abord ; tout semble avoir été prévu, du ravitaillement en nourriture et boissons à l’affichage des résultats en direct sur grand écran en passant par la musique, le couvert devant la salle pour se mettre à l’abri de la pluie qui n’a pas cessé une seconde durant la journée, les dossards, les arbitres pour les finales, les prix pour les meilleurs, etc. Même les horaires sont respectés, c’est dire !

Puis la qualité des blocs… Soixante (60 !) passages proposés pour les qualifications, du presque facile à quelques infaisables ; dans tous les styles ; des petites crispettes à arquer, de gros plats à dompter, pas mal de contorsions, des rétablos, des jetés, et quelques originalités pour égayer le tout et mettre un peu d’animation s’il en fallait encore ! Avec 3 blocs de finale pour chacune des 3 catégories, autant dire que les ouvreurs n’ont pas chaumé la semaine précédente…

Et puis le niveau et la motivation des grimpeuses et grimpeurs ; là c’est du sérieux ; C’est pas parce qu’on est un baba cool, un pirate, une sorcière ou fifi brin d’acier qu’il ne faut pas envoyer du gros… Incroyable comme le niveau moyen des grimpeurs a augmenté ces dernières années. Une soixantaine de concurrents qui se donnent à fond toute la journée cela fait plaisir à voir ! On imagine un important potentiel de courbatures pour les jours à venir !

En bref : une météo exécrable, comme lors de la précédente édition, mais on s’en fiche, on est à l’abri ; une magnifique journée pour les grimpeurs qui ont tout donné voir même plus ; plein de nouveau blocs avec des prises neuves et agressives qui restent pour le début de l’hiver ; 5 fûts de bière écoulés ; beaucoup de fatigue pour tout le monde, mais c’est pour la bonne cause et surtout une ambiance du tonnerre et très détendue notamment grâce aux déguisements !

Quelques moments resteront gravés dans les mémoires pour longtemps encore, et feront probablement encore parler d’eux durant le long hiver qui va venir comme : les multiples tentatives, parfois couronnées de succès, dans le bloc à l’anneau balançant ; L’énorme jeté rose en grosses avec sac à dos ; Les chutes retentissantes des alpinistes et de leur quincaillerie ; le yaniro d’anthologie d’Andy pour passer un bloc à priori infaisable ; le passage du jeté jaune par Charlot à l’aide de sa canne, juste complètement dans le personnage ; Les facéties du marsupilami en haut des blocs ; la victoire d’un hippy eighties, en chaussons d’époques s’il vous plait, et bien sûr les nombreux encouragements très expressifs durant les finales !

Les remerciement habituels mais néanmoins sincères et indispensables à l’équipe d’organisation, aux ouvreurs, à tout ceux qui sont venus donner un petit ou grand coup de main pour le démontage des prises, le lavage de celles-ci, le vissage des nouveaux passages, le montage et le rangement des indispensables installations nécessaires au bon déroulement de la manifestation, ainsi qu’à toutes celles et ceux qui ont bossé pendant le contest plutôt que de grimper ou regarder grimper, aux photographes du jour et inévitablement aux sponsors qui ont permis de récompenser les meilleurs de la journée : Défi Montagne à Peseux, le Centre Manor à Marin, Metolius, E9.

Et bien sûr un remerciement particulier aux participantes et participant qui sont venus en nombre, ont joué le jeu à fond, tant pour les déguisement que pour le fair-play et qui ont permis à cette 3e édition du Cassebras contest d’obtenir à nouveau un très grand succès…

Les podiums :

Femmes

  1. Kathy
  2. Christelle
  3. Jenny

Hommes open

  1. Léo
  2. Jim
  3. François

Hommes élite

  1. Michel
  2. Cyril
  3. Andy

Prix pour les déguisements

  • La cordée de vieux alpinistes
  • Le marsupilami
  • Olivia la… Copine
  • Les africains
2e Cassebras Popular Contest : Samedi 1er mai 2010

LA JOURNEE (Voir les photos)

C’est avec un peu de fatigue et d’appréhension que nous attaquons ce samedi matin de compétition ; Imaginez : Une grosse semaine de travail à dévisser, laver, revisser des prises, à essayer, monter, démonter, ajuster des passages, à réfléchir, à discuter de l’organisation, à transporter, installer toutes les infrastructures, à signaler, marquer et encore essayer les blocs…

Même si c’est la seconde édition du contest, toutes les questions de dernière minute que l’on se pose habituellement quand on organise une manifestation nous traversent l’esprit : Est-ce que tous les inscrits viendront ? Nos passages vont-ils être appréciés ? Seront-ils trop durs ? Trop faciles ? Y aura-t-il assez à manger ? A boire ? Le système informatique va t’il fonctionner ? Où est la clé de 6 ?

Les réponses vont commencer à arriver en même temps que les premiers grimpeurs qui débarquent… Avec quelques surprises évidemment. La première concerne le nombre de personnes qui désirent participer… On y était un peu préparé grâce aux préinscriptions, mais c’est tout de même impressionnant de voir des dizaines de grimpeurs de tous âges faire la queue pour s’inscrire dès le début des qualifications ! Bien que se soit que notre deuxième édition, nous avons malheureusement dû refuser du monde faute de place.Seconde surprise : notre compétition toute régionale, populaire, et bénévolement organisée qu’elle soit, a une réputation enviable loin à la ronde… Bien plus loin que ce qu’on pouvait imaginer en fait : Trois concurrents n’ont pas hésité à faire plus de 4h de route et près de 400 km pour venir s’exploser les bras sur nos blocs ! Finalement on se dit qu’on aurait également pu rajouter "international" à l’intitulé de notre manifestation, la participation française étant fort importante…

La compétition démarre sur les chapeaux de roue, à 11h la majorité des concurrents sont présent et un grand nombre de passages ont déjà cédés aux assauts des plus assidus… Si bien que l’atmosphère de la salle a tendance à légèrement surchauffer et que les organismes sont mis à rude épreuve, tant par la température ambiante que par le grain assez abrasif des nouvelles prises sorties pour l’occasion.

La situation va petit à petit se décanter avec les premières pauses plus ou moins forcées, que se soit pour laisser reposer les bras, pour s’hydrater ou simplement pour tenter de gérer la journée de grimpe… Les classements affichés sur écran géant évoluent en direct et montrent l’assiduité qu’ont certains à essayer tous les blocs proposés, soit 58 pour ces qualifications... Ils y arriveront presque d’ailleurs, seuls 2 blocs vraiment trop ardus ou trop tordus résistent toute la journée !

Quand on imagine le nombre de mouvements et d’essais qu’il a fallu pour obtenir ce résultat, on se dit que certain(e)s ont vraiment la niaque… En plus, une partie de ces énervé(e)s étant évidemment qualifiée pour les finales, on ose à peine imaginer l’état des bras, des mains et des doigts à la fin de la journée… A tel point que l’on se demande encore comment certains ont fait pour tenir le volant pour rentrer chez eux !

La pause pour les grimpeurs entre les qualifications et les finales est bienvenue, que se soit pour récupérer, se restaurer, profiter du bar ou faire de nouvelles connaissances; mais c’est plutôt un petit moment de stress pour les organisateurs : visser les 9 blocs de finale, dévisser les prises gênantes, décider de l’ordre de passage des concurrents, improviser un peu, changer d’idée à la dernière minute, informer les grimpeurs et le public…

Grâce à, ou à cause de, la météo ce public justement s’est fortement étoffé en fin de journée pour assister aux finales… Eh oui, même les grimpeurs les plus assidus, n’abandonnant jamais une journée de falaise serait-ce pour une compétition, furent contraints par la pluie persistante à venir encourager les valeureux qualifiés ! Les enfants ouvrent le bal avec un long bloc spécialement préparé pour eux… Qui, entre parenthèses, demandera probablement pas mal d’efforts à bon nombre d’adultes dans l’avenir. Il fallait y privilégier les placements et la souplesse à la force, et c’est sous les encouragements d’une salle comble que le classement s’établit.

Chez les dames, à part pour Kathy (championne du monde cadette en titre rappelons-le) qui survole aisément cette finale et qui acceptera sportivement d’être surclassée (à voir) dans la catégorie suivante, les effets des qualifications se font durement sentir et s’est avec les dernières forces et les derniers morceaux de peaux que toutes donnent le maximum pour tenter, et parfois réussir, les blocs proposés.

Dans la catégorie "populaire" les 3 passages sont variés et spectaculaires… Le fameux jeté horizontal à 2 mains restera dans les mémoires, et dans les bras... Il n’est pas toujours simple de ménager une place d’atterrissage pour parer aux éventuelles erreurs de plan de vol tant la foule est dense !

Chez les hommes élite, sous les très nombreux et sonores encouragements, les combats sont spectaculaires et acharnés sur des blocs très difficiles et la lutte pour la victoire est extrêmement serrée. C’est finalement au nombre d’essais sur un bloc que tout se joue. Joli coup des ouvreurs qui semblent avoir visé juste pour les passages de finale. Tous sont sortis au moins une fois tout en permettant d’établir un classement entre les finalistes. Un grand moment d’escalade!

La fin de la journée est plus calme. Après les remises des prix et les traditionnels podiums, il y a ceux qui restent pour profiter des grillades et du risotto offert, ceux qui boivent un dernier verre, ceux qui n’arrivent plus à bouger tant ils sont fatigués, ceux qui refont le monde et ceux qui reprennent le chemin du retour…

Mais tous ont en commun un large sourire, et l’envie de recommencer au plus vite… Enfin, une fois les courbatures passées et la peau des doigts réparée ! La soirée se termine calmement entre musique et discussions.

Nous avons nos réponses !

LES TRADITIONNELS REMERCIEMENTS

Tout d’abord à ceux qui ont mis sur pied cet événement, obtenu les autorisations nécessaires, amené de quoi nourrir et abreuver tout ce monde, prévu un abri pour que l’on puisse se tenir à l’abri, mis au point un classement informatique interactif, bref qui se sont occupés de tout se qui ne se remarque pas lorsque cela fonctionne !

Ensuite évidemment à ceux qui ont passé des heures et dépensé pas mal de neurones et de sueur pour créer des blocs variés de toutes difficultés, adaptés à tous les âges et toutes les morphologies… La qualité générale des blocs a été unanimement reconnue cette année. Evidemment aux 77 concurrents qui ont participés, notés leurs réussites avec fair-play, joué le jeu de la convivialité et surtout se sont dépensés à fond sans compter pour profiter un maximum de cette journée.

A notre partenaire privilégié DEFI MONTAGNE à Peseux qui a fourni le plateau des prix pour tous les finalistes ainsi qu’aux Bugnenets-Savagnières par l’intermédiaire d’Yvan Meyrat pour les prix aux "régionaux de l’étape".

Et à tout ceux qui sont venus donner un grand ou petit coup de main pour que cette journée se déroule au mieux : Que se soit pour démonter, laver les prises, tester les passages, soutenir les ouvreurs aider à l’installation, tenir le bar, faire les grillades ou toute autre tâche aussi indispensable qu’apparemment anodine.

Remerciements particuliers à Didier pour le risotto et la mise à jour du site, Adeline et sa maman pour les délicieux gâteaux, Fabrice pour la musique et les commentaires au micro.

LES PODIUMS

Catégorie Enfants

1. Jonathan Dubach

2. Théo Claude

3. Hélène Piquet

Catégorie Femmes

1. Jenny Clerc

2. Marlee Larroche

3. Alice Colin

Catégorie Populaires

1. Kathy Choong

2. Julien Paget

3. Yann Vuilleumier

Ont aussi participé à la finale : Alex Bryand, Grégory Choong, Romain Luppi

Catégorie Hommes élite

1. Michel Hauser

2. Xavier Perry

3. Théo Depaix

Ont aussi participé à la finale : Giovanni Vuilleminot, Teddy Guillot, Steve Clerc

Voir les photos

Cassebras popular contest: Que du plaisir!

Samedi 19 avril 2008 s’est déroulée la première compétition populaire de bloc du canton de Neuchâtel dans les locaux de la salle d’escalade Asenaline. Sous l’appellation aussi franglaise qu’évocatrice de "Casse-bras popular contest" se cachait une compétition amicale, ouverte à toutes les grimpeuses et tous les grimpeurs, basée sur le plaisir de grimper et la convivialité.

Pour une première, on peut affirmer que se fut un franc succès. Pas moins de 68 personnes inscrites à la compétition, âgées de 10 à 58 ans, venant de toute la région et même au delà. En effet, cet événement a réunis, en plus des grimpeurs neuchâtelois de tout le canton, des passionnés d’escalade venant d’Yverdon, de Bienne, du Jura, mais aussi une forte délégation française de la région de Pontarlier.

Les 36 blocs de toutes difficultés préparés pour les qualifications ont été assaillis par les nombreux concurrents dès 10h du matin et sans relâche jusqu’à la dernière minute du temps prévu pour ces qualifications, soit durant 6 heures sans arrêts. L’avis des participants était unanime pour reconnaître la qualité et la diversité des blocs proposés par l’équipe d’organisation et surtout pour dire le plaisir que chacun a eu à tenter, parfois jusqu’à l’épuisement, et en tout cas jusqu’à ses propres limites, de se surpasser en grimpant le plus de blocs possibles et les plus durs imaginables.

Le système de qualifications basé sur le fair-play où chacun allait annoncer ses réussites et pouvait collaborer et discuter avec les autres grimpeurs a été très apprécié et fort bien suivi. Le fait de pouvoir suivre l’évolution du classement en direct sur écran géant grâce à un programme informatique spécialement crée pour l’occasion a aussi contribué à motiver encore davantage les plus acharnés. Les finales d’un niveau plus que relevé ont attiré une foule de spectateurs (estimés à plus de 120 dans et hors de la salle aux moments les plus chauds). Il faut dire que le spectacle était palpitant.

Dans la finale dame, pas beaucoup de suspense pour la première place, la performance de Kathy, championne suisse junior, fit plutôt office de démonstration ! Mais de beaux combats eurent lieu pour les accessits avec des concurrentes donnant tout malgré la fatigue des qualifications. Au final un podium entièrement jurassien !

Chez les hommes populaires et élites, chaque qualifié pour la finale a dû largement puiser dans ses réserves pour essayer d’arriver à bout des blocs proposés… D’ailleurs c’est le seul petit regret de la journée, bien insignifiant en regard du succès général, les blocs de finale étaient très, voire trop durs et, du coup, les réussites peu nombreuses… Mais cela a quand même permis d’établir un classement… dominé dans les deux catégories hommes par nos voisins français… Ils n’avaient pas fait le déplacement pour rien !

Les larges sourires sur les podiums démontraient, s’il était encore besoin, le plaisir qu’avaient eu les grimpeurs à participer à ce contest. En parallèle à la compétition, chacun a pu se restaurer et se désaltérer tout au long de la journée et de la soirée grâce à la super cantine mise sur pied et tenue par l’équipe d’organisation avec l’aide de quelques personnes dévouées. Après la journée de compétition et les remises de prix, la fête s’est poursuivie en musique et dans la bonne humeur fort tard dans la nuit… Un grand merci à tous, organisateurs, participants et public et ... à l'année prochaine ...?

Voir les photos